Cristallisation émotionnelle les solutions!

Il est souvent question dans l'approche d'une maladie de la mise en cause de la personne elle-même. Une expression populaire résume correctement ce processus "Je me suis fait ceci ou cela" pour exemple: je me suis cassé la jambe. Doit-on dans ce cas comprendre que la personne c'est volontairement cassé la jambe? Cela parait insensé et non concevable pourquoi s'infligerait -on de telles épreuves. La réponse n'est pas si simple qu'il n'y parait car l'être humain est un mécanisme complet et compliqué.

 

 

Le physique, un canal de traduction

Le corps physique est un ensemble cohérent non seulement dans l'enveloppe physique (la matière) mais aussi dans le champs morpho-génétique (le corps énergétique) qui sert quant à lui de zone d'informations globale. Depuis très longtemps l'homme s'est appliqué à dissocier le corps de l'esprit ou plus exactement des différents niveaux de l'esprit. Seulement ce qui se passe dans la tête ne peut être dissocié réellement du reste du corps puisque l'être humain est un tout, fonctionnant comme une entreprise, avec sa partie administrative, production, transport et toutes les autres spécificités.

Un autre exemple est celui de l'informatique où la conception de l'ordinateur se rapproche fortement de celui de l'humain avec des fonctions automatiques, que l'on nommera les taches planifiées (nettoyage, mise à jour, cycle de rafraîchissement, contrôle interne etc...) et les programmes spécifiques lancés volontairement par une action et qui vont permettre d'aller au-delà du fonctionnement de base. Chez l'homme on retrouve les mêmes fonctions (nettoyage, contrôle interne, mise à jour etc...) et des programmes (les apprentissages, le travail, les interactions humaines, environnementales) commandées par le cerveau. Se trouve alors un cas particulier la corbeille, facile à utiliser sur un ordinateur beaucoup floue à définir lorsqu'il s'agit de nous.

D'après vous, comment arrive-t-on à vider notre cerveau des choses que l'on ne veut plus, que l'on souhaite écarter, qui sont douloureuses ou très désagréables?  En essayant de les oublier? De mettre, comme on dit, notre mouchoir par dessus?

Mauvaise réponse....La corbeille n'existe pas chez nous!

Donc si le cerveau ne sait pas gérer les choses indésirables (particulièrement les émotions) que fait-il?

Il va au plus simple, il les déleste dans le corps et laisse libre les cellules ou groupes de cellules de faire le nettoyage au mieux. Là où cela bloque c'est que le corps n'est pas non plus fait pour cela. Le corps n'a pas d'autre solution que de fixer ces émotions, les cristalliser, par manque de solutions. Si ces parties émotionnelles sont faibles elles finiront par se dissoudre. Si en revanche elles sont fortes la cristallisation de celles-ci sera douloureuse voire très douloureuse de façon à alerter pour qu'une prise en charge soit effective. Dans ce cas il convient de faire un travail pour lever ces cristallisations.

Mais alors comment se fait la cristallisation de ces émotions ingérables?

Et bien, et c'est certainement là partie la plus folle à concevoir, le cerveau (subconscient ou inconscient) va devoir employer la stratégie la plus adéquate pour se libérer. Si l'on revient à notre exemple de départ, la jambe cassée, et bien, le cerveau va provoquer un accident qui impliquera automatiquement des dommages à une jambe allant jusqu'à la casser suivant le degré de l'émotion qu'il a cristallisée. On en revient à l'expression "je me suis cassée la jambe" et non "lors d'un accident malencontreux j'ai eu la jambe cassée" car le mental traduit ce qui s'est réellement passé.

Si alors le message n'a pas été compris, le prochain "délestage" sera encore plus grave, ou bien une douleur restera présente pour rappel. Peut-être aussi aurez-vous l'impression que ce qui arrive est de pire en pire. Vous avez surement subi des événements similaires dans votre vie et peut-être en portez-vous encore les séquelles car elles reflètent simplement des cristallisation anciennes qu'il serait bon de lever.

Les maux du corps ne sont, au vu de l'éclairage qui vient d'être apporté, plus une fatalité car si ces cristallisations émotionnelles ont été provoquées par une source provenant du cerveau on peut alors remonter le fil pour trouver l'élément déclencheur. C'est uniquement en cheminant en sens inverse que l'on peut lever la cristallisation émotionnelle.

Connection, re-encodage

Le complexe du cerveau.

Il est important de rappeler que tout ce qui vient d'être dit n'est pas fait consciemment bien heureusement. Le cerveau a deux modes de fonctionnement distincts: le mental et le subconscient. Les deux travaillent en combinaison bien que le subconscient le fasse sans que l'on en ait conscience, un peu à notre insu. Pourtant c'est bien lui qui dirige l'ensemble de notre vie, le mental ne représentant que 5 à 10 % de nos décisions. Le subconscient est un peu le disque dur qui emmagasine tout ce qu'il peut et le restitue ensuite de façon automatique comme des programmes. A chaque événement le subconscient adapte donc sa réponse et lance le programme qu'il suppose le plus approprié à la situation reproduisant ainsi la plupart du temps le même schéma maintes fois répété car connu.

Le subconscient n'est pas un système de réflexion comme on pourrait le penser mais une machine à déclencher des programmes que nous avons conçu au fil du temps par notre apprentissage et notre propre expérience. Seulement en aucun cas nous sommes sûr d'avoir réagi correctement face à une situation donnée à un moment T. Pour autant le subconscient va déclencher la réaction identique face à une situation qui se répète. Le mental pourra apporter des nuances mais ce sera sa seule marge de manœuvre.

Tout cela pour dire qu'il n'y a aucune raison de culpabiliser. "Je me suis fait" et bien oui mais maintenant c'est le moment de faire face et de faire en sorte de modifier les choses. C'est là que le protocole de la guidance émotionnelle peut entrer en jeu. En partant de la problématique physique, d'une douleur chronique et bien installée on va cheminer pour remonter à l’événement engrammé dans la partie subconsciente du cerveau tout en étant mentalement conscient. Chaque situation et événement sont enregistrés précisément en nous, l'objectif étant d'y accéder en partant de la cristallisation émotionnelle (le symptôme si vous préférez).

Une fois défini un travail de dissolution de l'émotion et de modification du déroulement de l’événement est alors nécessaire pour dissoudre le blocage énergétique, la cristallisation dans le corps. L'émotion ainsi libérée ne posera plus de problèmes et les cellules seront alors libres de reprendre leur fonctionnement optimal.

Pour ce type de coaching, de guidance de libération émotionnelle le temps importe peu. Que vous portiez des stigmates douloureux depuis longtemps ou qu'ils soient survenus plus récemment l'efficacité sera la même. 

Il faut comprendre que porter un fardeau de douleur n'est en rien glorieux et n'apporte réellement rien ni compréhension ni solution. 

 

Laisser un commentaire