Prévention des douleurs vertébrales

Savez-vous qu'en matière de douleurs vertébrales le temps joue contre vous?

Le mal de dos est loin d'être une fatalité.

Arthrose, bec de perroquet, hernie discale, lumbago, sciatique, cruralgie, tous ces symptômes peuvent être évités facilement à condition de faire de la prévention et de porter attention à votre dos. Ces pathologies sont des alertes ou le résultat d'alertes non prises en compte. Alors le premier conseil est d'être à l'écoute de son corps.

Le corps alerte. Alors attention!

Une douleur n'est rien d'autre qu'une alarme, c'est le seul moyen qu'a le corps pour que l'on porte notre attention à l'endroit qui souffre. Encore faut-il y prêter attention et ne pas passer outre.

La douleur est en effet beaucoup moins anodine qu'il n'y parait. Si elle est présente à un endroit et qu'elle s'y installe durablement c'est vraisemblablement qu'un problème se pose à cet endroit.

Mal de dos (lombaires)

Pour le dos, et peu importe la section, cervicale, dorsale ou lombaire, cela est encore plus juste. Les vertèbres sont sujettes à des tensions, des positions inadaptées du corps, beaucoup de force s'exercent dessus sans compter les différents chocs que la colonne vertébrale peut subir. Or c'est la structure centrale du corps, celle qui maintient le tout en cohérence. Mais c'est aussi le passage du système nerveux central, des systèmes sympathiques et parasympathiques. Tous ces paramètres doivent inciter à porter une attention toute particulière à la moindre douleur mais aussi et surtout à agir préventivement sur cette colonne vertébrale.

Protection intérieure et temps écoulé, le mauvais binôme!

Le corps sait comment gérer les petites problématiques et le fait très bien. Ce qui permet au corps de continuer tranquillement a avancé en age est sa capacité justement à se régénérer.

Seulement ce qu'il faut mettre en évidence c'est que cette faculté si  salvatrice va jouer contre vous avec le temps .

En voici les raisons: les programmes internes du corps.

Pour être plus clair, lorsque le corps envoie un signal de douleur au cerveau, ce dernier va déclencher le programme le plus adapté pour supprimer la cause de la douleur. Mais attention, c'est là qu'il peut causer plus de mal que de bien.

Prenons un exemple simple, lors d'une coupure à un doigt, la douleur monte alerter le cerveau qui met en place le programme de cicatrisation. Après quelques jours tout est rentré dans l'ordre et la douleur a disparu puis la coupure a cicatrisé.

Pour une douleur vertébrale c'est un peu la même chose à quelques détails prêts: la douleur monte au cerveau, ce dernier enclenche le programme de soin adapté pour lui et selon ses propres critères, c'est à dire que si une vertèbre est douloureuse c'est généralement qu'elle n'est plus tout a fait à dans sa position optimale et qu'elle est en tension par rapport à l'autre (il y a donc risque d'usure prématuré). Le programme sera de compenser ce risque d'usure en renforçant la vertèbre ce qui avec le temps s'appelle de la calcification (arthrose, bec de perroquet). Idem pour le rétrécissement du canal lombaire (en plus des positions assises longues), une pathologie de plus en plus fréquente, qui vient pincer les nerfs.

Ce n'est donc pas une fatalité, il y a moyen de faire en sorte que le temps n'aggrave pas l'état de notre dos mais pour cela il faut "déprogrammer" le corps. La seule façon de le faire efficacement est d'aligner chaque vertèbre avec la précédente de telle sorte que chacune d'elles soit à sa juste place.

Une belle méthode pour garder le contrôle est de s'occuper de cela préventivement.

Les pièces mécaniques

La méthode préventive vs la méthode curative (opération)

A ma connaissance la meilleure option face à la douleur chronique du dos et d'éviter que cela empire est d'agir préventivement. Après, c'est le passage obligatoire par les anti-douleurs et anti-inflamatoires et pour finir, quand c'est possible, opération chirurgicale pour essayer de résorber le mal. Tout un protocole visant, pour les firmes pharmaceutiques à créer des clients plutôt qu'a gérer des patients.

Non, la prévention des douleurs du dos et les symptomatiques qui les accompagnent  est primordiale voire même indispensable pour vieillir dans les meilleures conditions et sans douleurs chroniques.

La colonne vertébrale

La méthode vise donc comme je l'ai expliqué ci-dessus à lever les tensions entre les vertèbres, à débloquer certains points, à rétablir la bonne harmonie entre chaque vertèbre qu'elles soient cervicales, dorsales ou lombaires. On vérifiera donc toute la colonne vertébrale point par point en portant une attention toute particulière sur les classiques tel que le sacrum, les dernières lombaires L5, L4 ou L3 car souvent le bas du dos pose de réels problèmes. La plupart venant d'un choc, même très ancien, sur le sacrum, ce dernier forçant la L5 (5 lombaires) à légèrement se mettre en torsion pour se dégager (cause majoritaire des hernies discales).

La séance de ré-information vertébrale

Imaginez votre corps comme un plan d'architecte(2D). Le principe est simple, le plan de départ est juste, bien réalisé et colle à votre version parfaite.

Les chutes, chocs, mauvaises positions habituelles tendent à forcer votre corps à ne plus être ajusté au plan de départ. La séance de ré-information vertébrale va consister à redonner l'information du plan idéal. En fait votre corps la connait déjà. Il a juste oublié de reprendre la plan comme référence.

Mon travail sera de donner l'impulsion nécessaire qui manque actuellement à votre système pour revenir coller au plan. Cela se fait en douceur, l'idéal je le répète est de faire ce type de soin régulièrement pour éviter que des programmes internes du corps viennent durablement se mettre en place.

Comme votre voiture une révision de temps à autre devrait être un réflexe indispensable pour votre corps et surtout pour votre colonne vertébrale.

N'oubliez pas que votre corps est le seul véhicule que vous ayez alors prenez-en soin. La prévention est le moyen le plus adapté pour cela.

La ré-information vertébrale préventive (mais aussi curative même si elle est parfois trop tardive) se réalise comme une séance de soin quantique, en 1 heure environ.

Laisser un commentaire